SPECTACLES : RECITAL DE MELODIES MIS EN ESPACE, CABARET POETIQUE ET THEATRE DE BOULEVARD : place à l’art du mot ! Chapeau bas les artistes !

13 mars 2016 :RECITAL DUO TOCCA VOCE : « Verlaine de la jeunesse, mélodie, poèmes et lettres »

avec Aline Maalouf et Juliette Boubel et Massimo Riggi, comédien.DSCN2718DSCN2707DSCN2703 - CopieLA VOIX DE SON MAITRE

dimanche 28 février 2016, chez VerlaineRL5 - Copie

avec Philippe Voivenel et Marie-Lou Bistocchi

dans la tradition du théâtre de boulevard…

un humour qui fait swinguer les mots…rebondir les rimes et dévaler dans le rire du quiproquo, des jeux mots en cascade, de la superbe rigol(ade)…des chansons comiques empruntes à  Brel…les bonbons, les bigotes… ou  1900 pour nous bercer dans  les rythmes de jadis…un grain de mélodrame qui vous met la larme à l’oeil….bref de la haute voltige dans le royaume de l’absurde.

RL3DSCN2630 

 

 

RL10

HOMMAGE AU PRINCE DES POÈTES ! Soirée cabaret à Paris au quartier latin.

 samedi 9 janvier 2016 à O Comptoir au cœur du quartier latin, rue Saint Séverin avec Photo0170Michel Orion, et Jeannine MilangeIMG_0156

 

 

 

 

 

De Jehan Rictus à Paul Verlaine, du poète de la butte au poète du quartier Latin, il n’y a qu’un pas : la poésie et deux interprètes admirables  : Michel Orion qui chante Ferré, Verlaine, Rimbaud et Baudelaire et Jeannine Milange qui dit Rictus et ses personnages de la misère . Une soirée dans une ambiance cabaret comme les poètes auraient aimée…proche de la vie, proche du cœur avec des mots qui vous chavirent dans l’éternelle poésie…des chansons également…le fiacre…tout va très bien madame la marquise…Quand on vous aime comme ça… et une ambiance chaleureuse dans un lieu digne des café-concert de jadis.

Nous y reviendrons pour des moments de poésie sur les pas de Verlaine au quartier latin.

IMG_0161Photo0182

 

RETROSPECTIVE : LES CARTES BLANCHES à …

Massimo Riggi, Lecture de Benjamin FONDANE, « Le mal des Fantômes »(1938),  samedi 5 mars 2016  Une poésie entre drame humain plongé dans la mort collective et lumière de la vie par la renaissance d’un corps qui devient nature profonde.

DSCN2660Nos visiteurs : Fabrice Di Falco et son camarade, chanteurs dans la production de Le Songe d’une nuit d’été de Shakespear à L’opéra-théâtre les 4, 6 et 8 mars.

DSCN2659

DSCN2654

DSCN2671

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Boschian-Campaner, causerie sur le vers libre, vendredi 5 février 2016

ok1

DSCN2459 DSCN1565

 

« Écrire, c’est avant tout communiquer pour l’amour de l’autre. »

 

 

Giovanni Dotoli, dimanche 24 janvier 2016

 

 

 

 

Claire Antoine et Jean Dorval en mai 2015

Pour l’une, écrire c’est oser enfin se raconter à la première personne, pour l’un, raconter des récits de voyage dont la femme est l’héroïne.

 

Bernard Appel et Maïté Petit, « poétiser d’amour et en passion »

Bernard Appel

 

 

 

 

 

Nicole Bardin-Laporte ou la soif de dire

IMG_7169

 

 

 

 

 

 

 

Claude Ammann, poésie buissonnière d’humour et d’amour…

DSCN0248

 

 

 

 

 

 

Jacques Engelmann… La poésie vivante comme une évangile

Photo0017

 

 

 

 

 

 

 

Isabelle Jullian-Francoville…la poésie de l’humour, du clin-d’œil et de la vie

29novembre 2014 198

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Wagner...recherches existentielles, questionnement sur l’art

FREDERIC WAGNER

 

 

A la lumière de l’oeuvre, « Mélancholia » extrait des Poèmes Saturniens

Deuxième séance d’un Cycle dédié à la connaissance approfondie de l’œuvre de Paul Verlaine. Il s’agit de découvrir les arcanes de la création d’un poème ou d’un recueil et d’aller plus loin dans l’explication de texte. La lecture des poèmes permet de confronter des interprétations différentes et personnelles et des ressentis dans un dialogue ouvert.

« Mélancholia » est un ensemble de 8 poèmes de la forme sonnet, inclus dans le recueil Poèmes saturniens édité  en 1866.  Œuvre de référence, première éditée et profession de foi de jeunesse, le poète affirme tout son talent et signe de véritables chefs d’œuvre qui resteront à la postérité comme « Chanson d’automne », « Après trois ans », « Nevermore », « Mon rêve familier »…

Nous cheminerons pour tenter d’accoster  sur les rivages de la poésie verlainienne et trouver la clef d’une écriture aux émotions contrastées et « avant-gardiste » où se révèle le poète-peintre et le poète-musicien.