« Au pays de ma mère… » : sur les pas de Paul Verlaine en Artois

A leur retour du Salon du livre d’Etretat, les Amis de Verlaine ont tenu à découvrir le pays des racines maternelles de Paul Verlaine, à savoir Arras et ses environs. Pour cela, ils ont eu comme guides compétents et motivés Jean-Claude Vanfleteren et Gérard Devulder, respectivement chancelier et directeur de la Société des Rosati (créée en 1778 !) et de leurs épouses.

En effet, Madame Verlaine mère, née Elisa Stéphanie Dehée, est revenue vivre dans son pays natal après le décès de son mari en 1865, et son fils Paul est souvent venu lui rendre visite, à tel point que la ville d’Arras le considère aujourd’hui comme l’un de ses enfants.

Ce n'est pas tout à fait dans cette maison de la rue d'Amiens que Verlaine habita...
...mais dans une petite impasse qui en part...

Il faut dire aussi qu’entre fin 1892 et fin 1893, Verlaine entreprit une série de conférences entre la Belgique, les Pays-Bas, Londres et la Lorraine, et un poème récemment retrouvé, intitulé « Toast à distance / aux Rosati » et daté du 22 février 1894, indique qu’il souhaitait également venir en faire une aux « gens du Nord », mais qu’il ne pouvait pour des raisons de santé :

Gens du Nord, mes compatriotes,

Hélas ! Je vous avais promis

Quelques mots à propos de bottes

Comme on échange entre amis.

(…)

Cette conférence fut finalement donnée, mais au café Le Procope à Paris le 29 mars 1894 (1).

Devant le bel Hôtel de Guînes, siège des Rosati...
Jean de la Fontaine, patron des Rosati d'Arras

 

Le village natal de Madame Verlaine mère, Fampoux, où se  trouve le caveau familial de la famille Dehée, a été grandement détruit pendant la première guerre mondiale et ne ressemble plus du tout à celui qu’a connu Paul Verlaine. Celui-ci y venait rendre visite à sa famille depuis Arras par le chemin de halage du canal de la Scarpe ; les Rosati ont d’ailleurs demandé à ce que ce chemin soit appelé officiellement chemin Paul Verlaine.

Paul Verlaine est également venu en 1862 et 1865 à Lécluse, le village où résidait sa cousine Elisa Moncomble, épouse Dujardin, qui fut pour lui une sorte de tendre grande sœur adoptive, puisque le couple Verlaine l’avait recueillie après le décès de sa mère en 1842. Paul était secrètement amoureux d’Elisa, mais si celle-ci repoussa ses avances, elle lui donna l’argent qui lui permit de publier son premier recueil, « Poèmes saturniens », dans lequel le poème « Après trois ans » évoque le jardin de la maison d’Elisa à Lécluse.

Le petit cimetière où est enterrée Elisa Moncomble

Le hasard des dates a voulu qu’une série de photographies de la famille Verlaine ait été mise aux enchères à l’Hôtel Drouot en ce mois de novembre 2019. On y découvre les visages de Verlaine jeune, mais aussi d’Elisa Stéphanie Dehée, sa mère, et d’Elisa Moncomble. Ces photographies ont été acquises par la Bibliothèque Royale de Belgique.

 

Que ce soit à Metz, à l’Auberge du Lion d’Or de Juniville ou à Arras, Paul Verlaine apparaît ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre. Un très grand merci à Monsieur et Madame Vanfleteren et à Monsieur et Madame Devulder pour leur gentillesse, leur dévouement et leur culture. Et que les Muses continuent d’inspirer encore longtemps artistes, poètes et écrivains artésiens sous l’égide des Rosati d’Arras !

(1) Voir Les poètes du Nord, Gallimard, avril 2019.

 

Hommage à Paul Verlaine au Jardin du Luxembourg

Le 25 mai 2019 a eu lieu, comme tous les derniers samedis de mai depuis 1911, l’hommage annuel à Paul Verlaine au Jardin du Luxembourg à Paris.

Une quarantaine de personnes, de tous âges et de différentes nationalités, ont écouté avec grand intérêt la vie du poète racontée par Bérangère Thomas, et plusieurs d’entre elles ont pris la parole pour réciter un poème de Paul Verlaine, – quelquefois par cœur -, ou pour lui rendre un hommage personnel. Il est fascinant et enthousiasmant de voir à quel point le poète est encore bien vivant dans les cœurs, 123 ans après sa mort.

Il n’y a pas qu’à Metz qu’il y a une « Maison de Verlaine », Paris en a une aussi, en l’occurrence un très bon restaurant sis au 39 rue Descartes, au rez-de-chaussée de l’immeuble où Paul Verlaine est décédé le 8 janvier 1896. C’est là que les amis du poète ont décidé de se sustenter.

La journée s’est poursuivie sur les pas de Paul Verlaine dans les rues de Paris, sous la houlette de Roselyne Chevalier, guide spécialisée dans le Paris des poètes. Une occasion d’en apprendre un peu plus sur le poète… et de croiser Arthur Rimvaud au détour d’une rue parisienne.

Ce fut une bien belle journée pour les amoureux de poésie, que quelques averses de printemps n’ont pas réussi à gâcher.

Sur les pas de Verlaine et Rimbaud dans les Ardennes

Le 12 mai 2019, les Amis de Verlaine ont suivi les pas de leur poète préféré et de son ami Arthur Rimbaud dans les Ardennes.

Première étape à Juniville où Paul Verlaine a été propriétaire d’une petite ferme dont il a confié l’exploitation aux parents de son élève Lucien Létinois. Il venait souvent s’installer pour écrire à l’Auberge du Lion d’or où il lui arrivait également d’aider des villageois à rédiger un courrier. Cette auberge est aujourd’hui un musée dédié à Paul Verlaine où Marc Gaillot, son animateur, a évoqué avec passion la vie du poète dans ce village et la difficulté à détruire certaines idées reçues qui ont la vie dure…

Deuxième étape à Rethel (où Paul Verlaine a été professeur d’anglais) pour se régaler d’une excellente cassolette de boudin blanc aux morilles avec purée de pommes de terre et d’une charlotte aux fruits et aux biscuits roses de Reims.

Suite du périple à Charleville-Mézières, ville natale d’Arthur Rimbaud, où le Vieux Moulin, bâti en 1626 sur la Meuse, a été transformé en musée entièrement dédié au poète, alors que la maison dans laquelle il a vécu entre 1869 et 1875 est devenue « Maison des ailleurs ».

Dernière étape à Meillier-Fontaine dans l’atelier d’Hubert Pauget, grand ami de nos deux poètes et que les habitués de la Maison de Verlaine de Metz connaissent bien. Hubert a exposé sa manière de travailler, et nous a présenté la chapelle du village dont il a réalisé vitraux et peintures en 1992.

Le trajet du retour s’est fait par la Belgique où Paul Verlaine avait des racines côté paternel et qu’il connaissait bien.

A quelques jours de là, France 3 est venu faire un reportage sur « les Ardennes, territoire d’inspiration » pour Paul Verlaine, reportage qui nous permet de retrouver Marc Gaillot à Juniville et Hubert Pauget.

Hommage à Paul Verlaine

Le 30 mars 2019 a été fêté à Metz un double-anniversaire lié à Paul Verlaine : les 175 ans de sa naissance et le centenaire de la pose de la plaque commémorative sur sa maison natale, au numéro 2 de la rue Haute-Pierre.

L’après-midi a débuté par une visite guidée sur les pas de Paul Verlaine à Metz organisée par l’Office du tourisme : de la place d’Armes, dominée par la cathédrale qui a fortement marqué Verlaine enfant, au buste de l’Esplanade, en passant par l’église Notre-Dame où il a été baptisé, le Cercle de garnison fréquenté par son père, et bien sûr sa maison natale.

L’hommage a continué par la lecture de poèmes de Paul Verlaine devant son buste au pied de l’Esplanade, avant le dépôt d’une gerbe et la pose de la traditionnelle cravate.

Les amoureux de Paul Verlaine se sont ensuite rendus devant sa maison natale pour fêter le centième anniversaire de la pose de la plaque commémorative. Madame Marie-Pierre Jeancard Coast a évoqué la figure de Pierre Roland-Marcel, son grand-père, officier qui lisait les poèmes de Paul Verlaine dans les tranchées de 14-18, et qui a ensuite participé à remettre en marche l’administration française après le retour de Metz à la France (*). Madame Isabelle Kaucic s’est faite la porte-parole de la municipalité dans un bel hommage à Paul Verlaine.

 

L’hommage à Paul Verlaine s’est terminé au Salon de Guise de l’Hôtel de Ville, avec la sympathique participation de Madame Marie-Pierre Jeancard Coast, Monsieur Daniel Planchette, conseiller municipal, Philippe Voivenel, comédien, Jeanine Maingot, violoniste, Claude Baro, pianiste, la chorale Trimazo, le Choeur d’Hommes Lorrain, Laureen Stoulig, soprano et Marlo Thinnes, pianiste. Le programme de la soirée reprenait partiellement celui qui a été donné il y a cent ans pour la pose de la plaque commémorative.

 

(*) Madame Jeancard Coast a fait rééditer les carnets de son grand-père aux Editions des Paraiges.

Hommage à Verlaine le 26 mai 2018

Comme tous les ans, les amis de Paul Verlaine se sont retrouvés le 26 mai 2018 au Jardin du Luxembourg à Paris pour leur hommage annuel. Le soleil s’est invité également pour profiter des vers du poète impressionniste messin.

Hommage à Verlaine 2016

L’Hommage  à Verlaine 2016 a eu lieu le samedi 28 mai 2016 à 11h00.

Comme chaque année, c’est l’occasion de se retrouver entre amis et amies de Verlaine au Jardin du Luxembourg devant le monument dédié à Paul Verlaine, entrée rue Guynemer.

Lecture de poèmes spontanés ou préparés étaient au rendez-vous !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

25 mai 2013 : La poésie universelle de Paul Verlaine au travers de lectures en italien, anglais, allemand et français.

groupe verLA 25 MAI staty paris

Avec la présence de Maria Triaca-Sarnelli, Présidente du Comité Dante Alighieri de Metz, l’artiste américaine Vivian O’Shaugnessy, Marc Bojic, Président du comité historique de Moselle, la comédienne Jeannine Millange, Gilles Simon et Alain Poullard des Amis de Rimbaud, Noëlla et Albert Baraquin, philosophes, Hubert Pauget, artiste peintre et vice-président des Amis de Verlaine, Collette son épouse et Christelle sa fille, Lisa Morison harpiste et chanteuse américaine, Eva Doucet, écrivain, Marie-Odile Bodenheimer, poète, Guylaine Manet, poète-psychothérapeute, Félix Daudré-Vigner étudiant en philosophie, Didier Derson, doctorant ès lettres, Claire Antoine, poète, Chantal et Jean Bombardier, Martine Bisch, Nathalie Fressard de la bibliothèque Sainte Geneviève, Christian Loi…

29 mai 2011 : 1911-2011, le Centenaire

2011_0151

Sur le thème des « Fêtes galantes » : poésie, musique baroque et costumes pour ravir le public du jardin du Luxembourg et créer un événement. Un centenaire brillant qui prouve que la mémoire du poète Paul Verlaine est toujours vivante et que sa poésie regroupe de fervents admirateurs.