SPECTACLES : RECITAL DE MELODIES MIS EN ESPACE, CABARET POETIQUE ET THEATRE DE BOULEVARD : place à l’art du mot ! Chapeau bas les artistes !

13 mars 2016 : RECITAL DUO TOCCA VOCE : « Verlaine de la jeunesse, mélodie, poèmes et lettres »

avec Aline Maalouf, soprane, Juliette Boubel , pianiste, et Massimo Riggi, comédien.DSCN2718DSCN2707DSCN2703 - Copie

LA VOIX DE SON MAITRE

Dimanche 28 février 2016, chez VerlaineRL5 - Copie

avec Philippe Voivenel et Marie-Lou Bistocchi

dans la tradition du théâtre de boulevard…

un humour qui fait swinguer les mots…rebondir les rimes et dévaler dans le rire du quiproquo, des jeux mots en cascade, de la superbe rigol(ade)… des chansons comiques empruntées à  Brel… « Les bonbons », « Les bigotes »… ou  « 1900 » pour nous bercer dans  les rythmes de jadis… un grain de mélodrame qui vous met la larme à l’oeil… bref, de la haute voltige dans le royaume de l’absurde.

RL3DSCN2630 

 

 

RL10

HOMMAGE AU PRINCE DES POÈTES ! Soirée cabaret à Paris au quartier latin.

 Samedi 9 janvier 2016 à O Comptoir, au cœur du quartier latin, rue Saint-Séverin avec Photo0170Michel Orion, et Jeannine MilangeIMG_0156

 

 

 

 

 

De Jehan Rictus à Paul Verlaine, du poète de la butte au poète du Quartier Latin, il n’y a qu’un pas : la poésie et deux interprètes admirables  : Michel Orion qui chante Ferré, Verlaine, Rimbaud et Baudelaire, et Jeannine Milange qui dit Rictus et ses personnages de la misère. Une soirée dans une ambiance cabaret comme les poètes auraient aimé… proche de la vie, proche du cœur avec des mots qui vous chavirent dans l’éternelle poésie… des chansons également… « Le fiacre », « Tout va très bien, Madame la marquise. », « Quand on vous aime comme ça »… et une ambiance chaleureuse dans un lieu digne des café-concert de jadis.

Nous y reviendrons pour des moments de poésie sur les pas de Verlaine au Quartier Latin.

IMG_0161Photo0182

 

RETROSPECTIVE : LES CARTES BLANCHES à …

Massimo Riggi, Lecture de Benjamin FONDANE, « Le mal des Fantômes » (1938),  samedi 5 mars 2016 

Une poésie entre drame humain plongé dans la mort collective et lumière de la vie par la renaissance d’un corps qui devient nature profonde.

DSCN2660Nos visiteurs : Fabrice Di Falco et son camarade, chanteurs dans la production Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare à l’Opéra-théâtre les 4, 6 et 8 mars.

DSCN2659

DSCN2654

DSCN2671

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catherine Boschian-Campaner, causerie sur le vers libre, vendredi 5 février 2016

ok1

DSCN2459 DSCN1565

 

« Écrire, c’est avant tout communiquer pour l’amour de l’autre. »

 

 

Giovanni Dotoli, dimanche 24 janvier 2016

 

 

 

 

Claire Antoine et Jean Dorval en mai 2015

Pour l’une, écrire c’est oser enfin se raconter à la première personne, pour l’un, raconter des récits de voyage dont la femme est l’héroïne.

 

Bernard Appel et Maïté Petit, « poétiser d’amour et en passion »

Bernard Appel

 

 

 

 

 

Nicole Bardin-Laporte ou la soif de dire

IMG_7169

 

 

 

 

 

 

 

Claude Ammann, poésie buissonnière d’humour et d’amour…

DSCN0248

 

 

 

 

 

 

Jacques Engelmann… La poésie vivante comme une évangile

Photo0017

 

 

 

 

 

 

 

Isabelle Jullian-Francoville…la poésie de l’humour, du clin-d’œil et de la vie

29novembre 2014 198

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Wagner...recherches existentielles, questionnement sur l’art

FREDERIC WAGNER

 

 

Journée d’étude du 5 juillet 2014, Table ronde à l’Arsenal de Metz

Cette journée d’étude aborde la problématique  des violences faites aux femmes. Le dernier séminaire s’est tenu à la Mutualité, les 27 et 28 janvier 2014 à Paris, avec pour partenaires Sciences Po et la « Mission Interministérielle pour la Protection des Femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains » (MIPROF). Cause nationale depuis 2010, la discussion s’articulera autour du livre de Camille Aubaude : Impression inimaginable.

Avec Camille Aubaude, poète, essayiste détachée au CELIS (Centre de Recherche sur les Littératures et la Sociopoétique), John Wander, romancier américain de l’université de Caen, Philippe Cantraine, écrivain et poète belge actuellement conseiller en charge de l’Education et de la Jeunesse auprès du secrétaire général de la Francophonie, le président Abdou Diouf, Communication lue de Marie-Ange Bartholomot-Bessou du Centre de Recherche sur l’Imaginaire LAPRIL, Bordeaux 3… et l’intervention de Nouria Yahi-Boggio, Déléguée régionale aux droits des femmes et à l’Egalité de Lorraine DRDFE.

Lecture poètique : Eliane Charabot (Luxembourg), Claire Antoine (France), Marie Daffini (France). Lecture mise en espace : « Ainsi la paria », de Camille Aubaude

Le matin de 9h00 à 12h00, accueil des participants à la Maison de Verlaine.

L’après-midi : séance publique de 14h30 à 17h30 à L’ARSENAL, salle Claude Lefèvre à Metz, 3, avenue Ney.

A la lumière de l’oeuvre, « Mélancholia » extrait des Poèmes Saturniens

Deuxième séance d’un cycle dédié à la connaissance approfondie de l’œuvre de Paul Verlaine. Il s’agit de découvrir les arcanes de la création d’un poème ou d’un recueil et d’aller plus loin dans l’explication de texte. La lecture des poèmes permet de confronter des interprétations différentes et personnelles et des ressentis dans un dialogue ouvert.

« Mélancholia » est un ensemble de huit poèmes de la forme sonnet, inclus dans le recueil Poèmes saturniens édité  en 1866.  Œuvre de référence, première éditée et profession de foi de jeunesse, le poète affirme tout son talent et signe de véritables chefs d’œuvre qui resteront à la postérité comme « Chanson d’automne », « Après trois ans », « Nevermore », « Mon rêve familier »…

Nous cheminerons pour tenter d’accoster  sur les rivages de la poésie verlainienne et trouver la clef d’une écriture aux émotions contrastées et « avant-gardiste » où se révèlent le poète-peintre et le poète-musicien.

EXPOSITION Centenaire de 14-18 : L’Ode à Metz ou Verlaine, le lorrain, et l’espoir du retour de l’Alsace-Lorraine.

img647

L’année 2014 consacre le 170ème anniversaire de la naissance du poète mais aussi le centenaire du début de la première guerre mondiale. L’enjeu de ce conflit fut la libération de l’Alsace -Lorraine, plus exactement de l’Alsace-Moselle, et l’éclosion de la revanche qui au lendemain de la défaite de la guerre de 1870 hante les esprits. Paul Verlaine se réclamera patriote,  chauvin et « messin » d’autant plus que sa ville natale, Metz, est annexée. En septembre 1892, il écrit une ode dont le titre, « Metz », évoque sa naissance lorraine, l’amour de cette ville, mais surtout annonce le retour à la France de la ville conquise. Le poète prophète sera adulé et, hasard de sa destinée, symbolisera par deux fois de hauts faits militaires de l’histoire : le retour de Metz à la France en 1918, et en 1944, avec les premiers vers de « Chanson d’automne » utilisés comme code de l’annonce du débarquement des Alliés en Normandie pour la Libération de la France et de toute l’Europe  à la fin de la seconde guerre mondiale.

Salon du tourisme local à Amnéville des 1er et 2 juin 2013

L’association Les Amis de Verlaine était présente afin de présenter La Maison de Verlaine, nouveau lieu de tourisme culturel à Metz et première maison d’écrivain créée en Lorraine. Le stand de Monsieur André Baheux , Les Loisirs lorrains, était voisin du nôtre. Il est associé à la promotion de la Maison de Verlaine dans le cadre des balades qu’il guide pour faire découvrir l’histoire de Metz.